Belles Histoires de Don : #merci2017

Dans le cadre de notre opération sur La Plus Belle Histoire de Don, voici les histoires que nous avons reçues :

 

Webassoc.fr avec Un Enfant par la Main« Un par un » : accrocher des étoiles dans le ciel des enfants

« Un par un
Cela fait plusieurs mois maintenant que je cherche une idée.
Pourtant c’est mon domaine, avoir des idées.
Les coucher sur le papier.
Ce n’est même pas le syndrome de la page blanche.
J’écris.
Mais voilà je me gratte la tête, je mâchonne mon crayon, je froisse du papier, je rate la poubelle.
Rien n’y fait.
Ce projet est tellement important pour moi que je ne trouve rien à la hauteur.
Et plus je pense aux autres petites nouvelles que j’ai écrites d’une traite, dont l’idée m’est tombée du ciel sans que je ne demande rien, et plus ça me rend folle et improductive.
Pour tout vous dire, puisque vous êtes là, mon idée de base était de raconter l’histoire d’un homme riche qui, arrivé à la cinquantaine contemplerait une quantité de choses matérielles à ses pieds en se rendant compte qu’il manque l’essentiel. Une amie lui aurai proposé de devenir parrain. Un petit garçon serait entré dans son quotidien ronronnant. Et cette rencontre aurai changé sa vie.
Plus cliché que ça, c’est difficile à faire.
Et un cliché, ce n’est vraiment pas à la hauteur.
Alors j’ai décidé de vous raconter la vraie histoire.
Commençons par le commencement.
J’ai une amie merveilleuse. Vous savez ce genre de personne qui illumine une pièce de sa présence. Une de ces âmes si rare qui vivent pour faire le bien autour d’elles. Qui donnent sans compter dans de grands éclats de rire. Un jour, elle m’a parlé d’une association et de son parcours de marraine. Dans son regard pétillant et malicieux j’ai vu une invitation que je ne pouvais pas refuser. Je me suis dis que j’en avais vraiment envie, que c’était le bon moment.
Quelques semaines plus tard j’ai reçu un prospectus.
J’ai rempli les cases, j’ai envoyé une lettre.
Rien de plus banal.
Et puis un jour j’ai reçu sa photo.
Pardon mais il n’y a pas de mots pour décrire cet instant précis.
Ce petit garçon que je ne connaissais pas est entré dans ma vie comme un supplément de bonheur.
Youssoupha est un enfant qui va bien, il n’est pas entrain de mourir de faim.
Il est heureux dans sa famille, entouré de ses parents, de ses frères et sœurs, de son oncle.
Je ne suis pas là pour le sauver.
Il n’a pas besoin d’être sauvé.
Je suis sa marraine, et moi qui est la chance d’avoir beaucoup, je partage un peu avec lui, sa famille, son village.
Je prends de ses nouvelles, il m’envoie des dessins (et depuis je sais que les couleurs racontent des choses extraordinaires), mes enfants lui adresse des petits cadeaux. Pas des choses achetées dans les magasins, des petits bracelets fabriqués, des coloriages appliqués.
Grâce à Youssoupha et sa famille, mes enfants parlent d’Afrique.
Si un jour mon filleul fait de grandes études pour devenir médecin et soigner les gens de son village, je serais très fière de lui.
Si un jour il reprend le garage où son père travaille, je serais très fière de lui.
Si un jour il veut avoir une vie simple, je serais très fière de lui.
Je voudrais trouver les mots pour vous donner envie de parrainer à votre tour un enfant.
Je voudrais trouver les mots pour qu’un jour, en réalisant mon projet de soutien à l’association Un enfant par la main, Youssoupha soit fier de moi.

Vous savez pour moi quelle est la définition d’un parrain ?
C’est une personne qui accroche des étoiles dans le ciel des enfants et qui les accompagnent pour réaliser leurs rêves, un par un. »

Une histoire de Christel, pour l’association Un Enfant Par la Main, reçue le 15 mai 2017.

© Webassoc, le web bénévole pour les assoc, All Rights Reserved | Innovation Theme by: D5 Creation | Powered by: WordPress